Les mystères de Winterthurn

Les mystères de Winterthurn

Joyce Carol Oates

Language: French

Pages: 352

ISBN: 2:00341399

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


À la fin du XIXe siècle, au manoir de Glen Mawr situé dans la ville de Winterthurn à l’est des États-Unis, vit l’étrange famille Kilgarvan, composée de trois filles : Georgina, l’aînée, appelée la « nonne bleue », et ses deux demi-sœurs qu’elle élève seule, la sage et studieuse Thérèse et la jolie et fantasque Perdita. À l’aube d’une journée de mai, Georgina s’en va en ville acheter cinquante livres de chaux vive. Peu après, on retrouvera le bébé de sa cousine Abigaïl, venue quelques jours en visite, égorgé près du lit de la mère.

Douze ans plus tard, cinq jeunes filles sont retrouvées mortes, atrocement mutilées, près de Winterthurn. Et, douze ans plus tard encore, c’est le pasteur, sa mère et une de ses paroissiennes qui sont sauvagement assassinés à coups de hache. Chaque fois, la clé de ces mystères épouvantables va être la même : jusqu’où ose aller une femme amoureuse ?

Xavier Kilgarvan mène les trois enquêtes avec verve et passion et met toute sa vie dans la résolution de ces crimes. Et l’on suit avec délice les façons de la société du tournant du siècle avec tout ce qu’elle a de suranné et d’hypocrite à force de bienséance.

Pictures of Fidelman

The Small Room: A Novel

The Great Railway Bazaar

Absalom, Absalom!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

stupéfiantes, des démentis, faire � de l’obstruction » aux moments décisifs, tourner en ridicule ses adversaires et sortir victorieux du procès ! Certes, Angus Peregrine ne triomphait pas toujours aussi brillamment. Souvent il devait travailler d’arrache-pied pour parvenir à ce résultat. Lors de l’affaire Westergaard, il fut démonté par l’un des témoins les plus sûrs de Valentine – Colin Kilgarvan : on ne peut lui en tenir rigueur, aucun avocat n’aurait pu prévoir un événement aussi bizarre.

elle est partie comme une flèche, en larmes, très agitée – si pitoyable dans son chagrin que Mme Bunting, la nôtre, lui a donné tout de suite l’argent du billet de train, dont elle lui a fait cadeau… ») Mme Harwich revint au sujet de la femme du révérend, confiant à Xavier que la vie du presbytère avait été si perturbée à certains moments qu’elle avait failli quitter son poste. Seuls les sages conseils de Letitia Bunting l’en avaient empêchée. Personne ne savait, par exemple, que peu après son

comme si, même à ce point extrême, il espérait que Xavier allait le comprendre. Courageusement, le détective essaya de maintenir le géant titubant et il ne lâcha pas prise lorsque, saisi de panique, l’homme l’enserra de ses bras enchaînés et le pressa contre son cœur. Le mourant bégayait, prononçant des sons incohérents, mimant le rythme d’une conversation ordinaire, essayant de transmettre un message urgent : bien sûr le pauvre Xavier ne comprit pas un mot et ne put s’empêcher de pousser un

multipliant à l’infini, s’éloignant à une rapidité vertigineuse… Il se frotta les yeux pour résister au sommeil et vit que les draperies, le chandelier étincelant, les surfaces vitrées, dorées, cuivrées et le remarquable tableau d’Eakins formaient un ensemble impressionnant ; il s’étonna de n’avoir pas remarqué plus tôt leur valeur exceptionnelle – et d’avoir été insensible au point de les juger ostentatoires et vulgaires. � Ou bien, s’interrogea-t-il perplexe, cette apparence solennelle, ce

verrait brûler en enfer avec joie ». Plusieurs filles de l’âge d’Eva qui travaillaient à la filature ou dans l’une des usines de South Winterthurn émurent les policiers par leur description attendrissante de la jeune fille : qui avait toujours un sourire, un mot spirituel, un petit cadeau (même une pâquerette ou un lis cueilli dans les champs) pour ses amies ; elle était bouleversée quand on lui répétait une observation cruelle ou méprisante à son sujet. Certes, elle ne parvenait pas à suivre

Download sample

Download