Les genres du cinéma (2e édition)

Les genres du cinéma (2e édition)

Raphaëlle Moine

Language: French

Pages: 238

ISBN: 2:00366555

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


Le genre, notion centrale dans la production cinématographique, suscite de nombreuses interrogations. Comment le définir et le reconnaître ? Quelles fonctions remplit-il dans les processus de production et de réception des films ? Comment s’inscrit-il dans l’histoire du cinéma ? 

Pour y répondre, ce livre propose une réflexion conjointe sur la notion elle-même, sur les principaux genres et sur les « gestes génériques » qui consistent à nommer, reconnaître ou exploiter des genres cinématographiques. 

Cette synthèse des théories et des analyses portant sur les usages de la notion de genre au cinéma, est illustrée de nombreux exemples empruntés aussi bien à la filmographie hollywoodienne classique (western, comédie musicale, mélodrame, film noir, etc.) qu’au cinéma de genre contemporain, aux cinémas européens ou asiatiques. 

Intégrant les dernières recherches dans le domaine, cette nouvelle édition s’adresse aussi bien aux chercheurs qu’aux étudiants en cinéma, qui se doivent de maîtriser cette notion. 

Raphaëlle MOINE est professeure d’études cinématographiques à l’Université de Paris 10 Nanterre. Elle a récemment publié Remakes : les films français à Hollywood (CNRS Éditions, 2007).

Soul and Form (Columbia Themes in Philosophy, Social Criticism, and the Arts)

Music After Deleuze (Deleuze Encounters)

A Tractate on Japanese Aesthetics

Four Arts of Photography: An Essay in Philosophy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

cinéma. La comparaison entre la littérature de langue anglaise sur le cinéma et la littérature de langue française est à cet égard éloquente. En effet, alors que depuis le début des années 1970, de nombreux chercheurs, américains ou anglais, ont réfléchi sur la notion de genre cinématographique et produit un certain nombre d’études sur tel ou tel genre cinématographique, généralement hollywoodien, le genre reste le parent pauvre de la critique française qui privilégie les études d’auteur ou,

mêmes acteurs (comme Peter Cushing et Christopher Lee)6, avant que la formule à succès soit reprise et modifiée en Italie, notamment par Mario Bava. Dans ce cas, le genre, par son jeu de conventions, est donc aussi un moyen de réaliser des films à moindre coût, au point que la notion de � film de genre � finisse par être confondue, dès lors qu’on sort du cadre hollywoodien, avec celle d’un cinéma bis, producteur de séries de films à très petit budget. L'évitement des dénominations génériques par

déculturation du temps historique (le New York des années 1930) en un temps mythique, imaginaire (le royaume de Kong). Il n’est pas étonnant que commentateurs et critiques aient souvent vu dans l’irruption de King-Kong à New York le retour, terrifiant et fantasmatique, d’un refoulé psychique (l’Autre, le désir, la toute-puissance des pulsions…) ou social : la Grande Dépression, dont les effets sont rapidement montrés et évacués au début du film, revient sous la forme d’un monstre qui détruit tout

connaissance de cause, un film de genre, c’est interpréter le film dans ce contexte. Mais, en déterminant le cadre de lecture du film, le genre en ouvre et en ferme à la fois les possibilités d’appropriation et de compréhension. C'est pourquoi les théoriciens soulignent tantôt les capacités du genre à rendre le film intelligible, tantôt sa propension à court-circuiter l’interprétation en la prédéterminant. Ainsi Barthélemy Amengual condamne-t-il violemment les films de genre parce qu’ils

policière par Raymond Chandler, Dashiell Hammett, James A. Cain ou Eric Ambler. De même, ils se coulent dans la veine du film criminel, qui a inspiré avant-guerre le film de gangsters, en la modifiant sensiblement : ils substituent la figure du privé (dont le Marlowe interprété par Bogart dans Le Faucon Maltais (Huston, 1941) est l’archétype) ou de l’enquêteur solitaire, non professionnel, à celle du G Man, détective appartenant au gouvernement. Des personnages individualistes et désocialisés,

Download sample

Download